Mars sur Terre

accueilmédiaspresse écrite • centre-presse

Accueil
Image du jour
Nouvelles
MDRS 18 - Journal de bord
FMARS 09 - Journal de bord

Références
La planète Mars
La Mars Society
Base FMARS - Arctique
Base MDRS - Utah
Principes de simulation
Sites / Livres

Documents
Photos
Audio / Vidéo

Relations publiques
Conférences
Médias
Internet

Contacts
Coordonnées
Qui suis-je ?

Centre-Presse - Le quotidien de la Vienne

Centre-Presse Le coup de pompe des Martiens Perdus dans les canyons

[2004.08.03] Une version de mon journal de bord, composée spécialement pour ce journal, a été publiée photos incluses dans le quotidien régional français Centre-Presse. Ce journal de bord a été écrit lors de la mission de la Mars Society dans l'Arctique en juillet 2004.

Le quotidien Centre-Presse est publié à plus de 75 000 exemplaires.

Vous trouverez ci-dessous une copie du texte publié dans le journal.


Science
Recherche - 3e journal de bord de notre poitevin qui, coupé du monde, teste la vie sur Mars à bord d'une station installée dans le Grand Nord canadien située sur la plus grande île inhabitée du monde

Perdus dans les canyons

Trois semaines après le début de la mission, notre Poitevin, Joan Roch, et une équipe internationale de scientifiques, qui testent la vie sur Mars dans le Grand Nord canadien, ont été confrontés à de nombreuses difficultés : perdus dans un canyon, véhicules en panne, chute d'un scientifique dans l'eau glaciale… Une simulation de vie sur Mars riche en rebondissemements et problèmes. Journal de bord.

Nous sommes coincés au fond d'un canyon. Véhicule tout-terrain (ATV) en panne, communications radio mauvaises, risque d'hypothermie. Tout ça à cause d'une série d'erreurs humaines et de défaillances mécaniques. Sur Mars, cette sortie se serait terminée en tragédie. « Hab, nous allons abandonner les ATVs et revenir à pied. Louise est tombée dans l'eau glaciale, il faut marcher pour la réchauffer. ». Jason, dans le Hab : « Non, ne bougez pas. J'envoie Judd pour vous dépanner. Il sera là dans 15 minutes. »

Nous nous regardons, incrédules. Au fond d'une vallée encaissée, aux pentes couvertes de roches instables, personne ne peut arriver là en si peu de temps. Et Louise, avec sa combinaison trempée, présente les premiers symptômes d'hypothermie. Nous comprendrons plus tard que Jason n'a pas reçu la fin de notre communication, bloquée par le relief. Nous nous sommes perdus dans le labyrinthe de canyons qui se trouve au nord de la Flashline Mars Arctic Research Station (FMARS). Tous les embranchements se ressemblent. Notre première erreur a été de ne pas vérifier notre position et de prendre le mauvais chemin de retour. Quand nous nous en sommes rendus compte, notre deuxième erreur a été de ne pas immédiatement faire demi-tour. Plus loin, la vallée est impraticable. Et mon véhicule tombe en panne.

Louise, qui commande cette sortie, commet alors une troisième erreur : suivre les ordres du Hab au lieu de se fier à son instinct. Une marche nous ramènerait à la base en 45 minutes tandis que le retour par les canyons prendra au moins 1h30, à condition de faire fonctionner les ATVs. Quatrième erreur, le Hab envoie l'ingénieur de l'équipe nous rejoindre, seul dans ce relief difficile. Louise, frigorifiée, décide de l'attendre. Judd arrive finalement par un chemin détourné et dévale une pente à pied pour nous atteindre. Malheureusement, mon ATV redémarre. Malheureusement, car l'équipe décide alors de rentrer par les canyons, chemin dangereux quand on est fatigué par plus de 7 heures d'expédition. Et cette route les éloigne dans un premier temps du Hab. En cas de nouvelle panne, la marche de retour sera encore plus longue.

Finalement, après 8h30 d'une sortie épuisante, tout le monde revient à la base, sain et sauf. Le lendemain, nous faisons le bilan de nos erreurs. Fatigue, excès de confiance, problèmes de communication, pannes mécaniques, tout était rassemblé. Sur Mars, trois astronautes seraient morts faute de réserves d'oxygène suffisantes. Dans l'Arctique, les bénévoles de la Mars Society ont appris à mieux explorer leur version de Mars sur Terre.

Joan Roch, Centre-Presse - 2004.08.03