Mars sur Terre

accueilmédiaspresse écrite • journal de montréal

Accueil
Image du jour
Nouvelles
MDRS 18 - Journal de bord
FMARS 09 - Journal de bord

Références
La planète Mars
La Mars Society
Base FMARS - Arctique
Base MDRS - Utah
Principes de simulation
Sites / Livres

Documents
Photos
Audio / Vidéo

Relations publiques
Conférences
Médias
Internet

Contacts
Coordonnées
Qui suis-je ?

Journal de Montréal

Journal de Montréal Explorer Mars… sans quitter la Terre !

[2004.07.06] Un article accompagné de deux photos a été publié en page 7 dans Le Journal de Montréal. Cet article, écrit par une journaliste de ce quotidien suite à une interview téléphonique, parle de la mission de la Mars Society dans l'Arctique en juillet 2004.

Le Journal de Montréal est tiré à plus d'un million d'exemplaires, le plaçant ainsi à la première place pour un quotidien francophone en Amérique du Nord.

Vous trouverez ci-dessous une copie (corrigée) du texte publié dans le journal.


Témoignage
Explorer Mars… sans quitter la Terre !

Demain, le Québécois Joan Roch s'envolera pour la planète Mars… sans quitter la Terre !

Le journaliste et ingénieur de formation participera en fait à la simulation d'un voyage sur Mars organisé par la Mars Society.

Joan Roch et une demi-douzaine de scientifiques passionnés de la planète rouge vivront isolés pendant un mois sur l'île de Devon, au nord du cercle polaire.

La mission du groupe : effectuer recherches et expériences afin d'étudier… Mars.

« Le terrain choisi présente des similitudes géologiques et biologiques avec Mars. La base est située à proximité d'un cratère météoritique, ce qui est assez rare sur Terre, mais courant sur Mars », explique le journaliste.

Pendant leur séjour, les chercheurs vivront exactement comme s'ils se trouvaient réellement sur la planète.

Ils devront tester leur matériel, faire des sorties vêtus de leur combinaison spatiale, effectuer des relevés de terrain, rédiger des rapports…

« Même les communications avec la Terre auront un délai de 40 minutes, comme c'est vraiment le cas », ajoute M. Roch.

Possédant également une formation scientifique, le journaliste sera principalement chargé de faire le lien entre la simulation et le monde extérieur, avec des chroniques et des entrevues dans les médias, par exemple.

Désert
Joan Roch n'en est pas à sa première simulation sur Mars. Déjà, l'an dernier, il avait participé à un séjour de deux semaines dans une autre base située dans le désert américain de Salt Lake City.

« Je m'assurais du fonctionnement de l'habitat, du système électrique, de l'eau, des communications… », explique-t-il.

Vivre dans un tel habitat est une expérience singulière, estime-t-il. « On est isolé, on reste enfermé, on vit en groupe et on n'est pas habitué… », dit-il.

Cette fois-ci, le dépaysement sera total puisqu'en raison de leur position géographique, il fera jour 24 heures sur 24.

Il y aura également des risques de tomber nez à nez avec un ours polaire… L'isolement sera encore plus stressant, précise M. Roch.

« Le seul lien avec l'extérieur, c'est l'avion », indique-t-il.

Stéphanie Decelles, Le Journal de Montréal - 2004.07.06