Mars sur Terre

accueilmdrs 18 • 2003.05.10

Accueil
Image du jour
Nouvelles
MDRS 18 - Journal de bord
FMARS 09 - Journal de bord

Références
La planète Mars
La Mars Society
Base FMARS - Arctique
Base MDRS - Utah
Principes de simulation
Sites / Livres

Documents
Photos
Audio / Vidéo

Relations publiques
Conférences
Médias
Internet

Contacts
Coordonnées
Qui suis-je ?

Sabotage, fin de simulation et télé

Dernière réunion à la lumière du soleil martien Fin de simulation, le groupe peut enfin sortir sans combinaison Malgré les sourires, les tensions ont été réelles en fin de simulation Air frais, UV sans filtres… Devinez qui est devenu le souffre douleur de notre équipage Dave accomplit une de ses dernières tâches officielles Pas de tire-bouchon sur Mars ? Pas de problème !

[2003.05.10] Dernière journée sur Mars : dernière réunion, dernière sortie, dernier repas, fin de la simulation, invasion de la station par des terriens, libération des tensions accumulées et… retour sur Terre.

La journée a commencé très tôt, car l'emploi du temps était chargé pour cette dernière journée. La dernière réunion aura eu lieu à 7h, pour pouvoir envoyer une dernière équipe en EVA avant la fin de la simulation, programmée pour midi. Les trois derniers à effectuer cette sortie sont Elia, Petra et Mark. étant donné le temps limité accordé à cette dernière excursion, il était prévu que les déplacements en ATV seraient limités à une heure, avec pour objectif de visiter un dernier site d'intérêt pour Elia.

Malheureusement, Mark n'étant toujours pas à l'aise avec ces véhicules, sa présence compromettait la réussite de cette visite rapide. C'était sans compter sur un acte de sabotage nocturne qui a eu pour effet d'empêcher la monture de Mark de démarrer ce matin là ! Malgré une intervention téméraire du mutant-journaliste, Mark a du rester en arrière pendant qu'Elia et Petra volait vers ce dernier coin de désert inexploré.

Mark, seul autour du « Hab », est donc passé à la deuxième phase de ses tâches pour cette sortie : derniers essais de forage et de prélèvements dans les environs immédiats. Cependant, ses essais se sont faits sous les commentaires sarcastiques de l'ensemble de l'équipe restée à l'intérieur… En effet, Mark n'ayant pas fait preuve d'initiative ni d'altruisme pendant notre séjour, sa paresse et son attitude ont fini par exaspérer l'ensemble de notre équipe. En ce dernier jour, les conséquences d'un discours franc étant sans importance, les frustrations à son égard se sont alors révélées.

Une fois l'équipe au complet revenue à l'intérieur, le calvaire de Mark n'était pas terminé. Ayant eu la maladresse de forer au beau milieu d'un terrain sali par nos eaux usées, et ce malgré les protestations de Dave pour lui faire comprendre d'aller plus loin, le matériel qui lui avait été prêté était très sale. Dans la lignée de son comportement, Mark n'a pas réussi à nettoyer l'équipement correctement… ce qui lui a valu une engueulade en règle de la part de Dave au beau milieu de la salle commune, sous les regards approbateurs des spectateurs. L'équipe qui semblait si parfaite il y a une semaine venait de trouve son souffre-douleur…

Heureusement pour tout le monde, la simulation touchait à sa fin. Profitant de notre liberté retrouvée de pouvoir sortir sans combinaison, nous avons pu prendre des photos de groupe, pour marquer l'évènement. La fin de notre séjour était arrivée, et les visiteurs, nombreux en cette journée, allaient débarquer.

Premiers visiteurs, une équipe de télévision de France 2, venue pour trois jours dans le but de tourner un reportage de quinze minutes sur le projet, avec l'aide d'un vétéran de FMARS et MDRS, géologue et journaliste, Charles Frankel, le tout animé par Jérôme Bonaldi. Selon toute vraisemblance, celui qui écrit ces lignes aura le privilège d'apparaître sur les écrans de télévision pendant quelques secondes au mois d'août.

Autres visiteurs, plus sérieux, des membres de la Mars Society préparant un court séjour dans la station dans les prochains jours. Nous avons donc du leur expliquer les particularités de fonctionnement de cette station et ainsi leur permettre de débarquer plus informés que nous ne l'étions lors de notre arrivée nocturne deux semaines auparavant.

Et au milieu de cette agitation inhabituelle pour les martiens que nous étions devenus, il nous fallait tout de même penser à organiser notre retour sur Terre. Avec le pick-up en panne, notre moyen de transport dépendait soudain de ces visiteurs, certains retournant en effet vers Salt Lake City le soir même ou le lendemain. C'est ainsi qu'avec à peine une heure de préavis, j'ai eu l'occasion de quitter la station ce samedi soir, laissant derrière moi Mars et deux semaines de formidables souvenirs !

J'ai donc quitté MDRS à 22h, dans l'espoir de pouvoir changer mes billets d'avion et arriver à Montréal une journée plus tôt que prévu… mais cela est-il seulement possible ?

Consultez le compte-rendu officiel du 10 mai (MDRS Log Book) sur le site de la Mars Society. La page est en anglais.

Joan Roch - mai 2003