Mars sur Terre

accueilmdrs 18 • 2003.05.03

Accueil
Image du jour
Nouvelles
MDRS 18 - Journal de bord
FMARS 09 - Journal de bord

Références
La planète Mars
La Mars Society
Base FMARS - Arctique
Base MDRS - Utah
Principes de simulation
Sites / Livres

Documents
Photos
Audio / Vidéo

Relations publiques
Conférences
Médias
Internet

Contacts
Coordonnées
Qui suis-je ?

Perceuse et… ennui

Préparation du Rover avant sa première sortie Départ du Rover sous les regards attentifs de ceux qui doivent rester enfermés Aujourd'hui, c'est moi qui joue le rôle de 'HabCom' Dave et Mark vont utiliser la perceuse pour réaliser des prélèvements La perceuse en action, avec Mark aux commandes Le Rover dans la nature Encore des paysages étonnants sur la route suivie par le Rover Plusieurs types de terrains sont explorés par Mark et Dave Après presque 5h30 de sortie, Dave meurt de faim

[2003.05.03] Cela fait exactement une semaine que nous sommes dans le « Hab », et, comme je le disais hier, la période de découverte s'est estompée pour laisser place a un comportement plus routinier.

En ce qui concerne les expériences scientifiques, la journée aura quand même été prolifique : Mark a pu tester, avec l'aide de Dave et accompagné de Petra, sa perceuse d'un type particulier. Cette perceuse permet de prélever des échantillons de vapeur trouvées en profondeur sous la surface. Le but est de rechercher des traces de méthane, signes d'une vie bactériologique.

Etant donné le poids de la perceuse et la distance à parcourir pour atteindre les sites à explorer, cette sortie était un bon prétexte pour utiliser le Rover préssurisé, c'est à dire un véhicule où les combinaisons peuvent être enlevées. Sauf que nos trois volontaires ont découvert que monter à bord d'un véhicule ou remonter une échelle avec une combinaison est assez complexe. Et il n'est pas non plus pratique d'enlever et de remettre sans arrêt un tel attirail. Donc, ils ont au mieux enlevé leurs casques. Le concept de rover préssurisé ne prend tout son sens que lors d'une sortie de plusieurs jours.

Globalement, leur mission s'est bien passée, et ils ont battu le record de durée atteinte jusque là par nos sorties, avec cinq heures et 20 minutes. Et, pour cette sortie, c'était moi qui jouait le rôle de 'HabCom', responsable de maintenir un journal des activités telles que décrites par les conversations radios. Petit bonus pour moi, comparativement aux précédentes sorties, il fallait que j'enregistre l'ensemble des communications, ce que j'ai pu faire en installant les logiciels appropriés et en connectant la radio sur l'ordinateur le plus proche.

A part ça, l'ennui s'installe ! En effet, les premiers signes apparaissent chez certains de ceux qui doivent rester enfermés pendant que d'autres sont en sortie. Les activités sont limitées, et être obligé de lire ou de faire des courriels ne suffit plus à occuper les esprits. Comme j'étais occupé à surveiller la radio, je n'ai pas eu trop à souffrir d'inactivité aujourd'hui, mais je ne pense pas échapper à cette dérive.

Même ceux qui sont dehors ont pour la plupart passés le cap de l'excitation provoquée par le fait de se balader en combinaison spatiale dans un paysage analogue à celui de Mars. Arrivé à ce point, les désagréments causés par la chaleur et la mobilité réduite prennent le dessus, surtout lors d'une sortie aussi longue.

Curieusement, la journée de congé prévue pour demain est attendue avec un peu d'appréhension, par plusieurs. Pour la première fois depuis le début de notre expédition, nous allons être tous les sept enfermés, pendant une journée complète, et sans rien faire de particulier. Cela va être un test intéressant de la cohésion de notre groupe, surtout avec la fatigue accumulée. Au programmme, il y aura sûrement de la lecture, des jeux de dés ou des parties d'échec, et peut-être les entrevues que je veux organiser pour chacun. Je voulais aussi lire la documentation de l'observatoire, et je dois continuer à rédiger ce journal de bord… mais le temps risque de me manquer ! Peut-être ne vais-je pas m'ennuyer finalement.

En parlant de fatigue, il est tard, encore une fois, et je vais aller me coucher et tenter de faire un peu la grasse matinée, pour la seule et unique fois pendant mes vacances. Bonne nuit.

Consultez le compte-rendu officiel du 3 mai (MDRS Log Book) sur le site de la Mars Society. La page est en anglais.

Joan Roch - mai 2003