Mars sur Terre

accueilfmars 09 • 2004.07.26

Accueil
Image du jour
Nouvelles
MDRS 18 - Journal de bord
FMARS 09 - Journal de bord

Références
La planète Mars
La Mars Society
Base FMARS - Arctique
Base MDRS - Utah
Principes de simulation
Sites / Livres

Documents
Photos
Audio / Vidéo

Relations publiques
Conférences
Médias
Internet

Contacts
Coordonnées
Qui suis-je ?

Une monture succombe

La troupe se demande bien comment ramener ce véhicule à la base Ákos, dubitatif Shannon, dubitative Judd inspecte ce qu'il reste de l'ATV Nous décidons finalement de couper en deux le véhicule pour faciliter le transport Opération effectuée Les roues arrières sont fixées sur mon ATV Le reste sera ramené grâce à la remorque Notre caravane passe, avec prudence, pour ne pas perdre son chargement Un inukshuk, construit spécialement pour commémorer la perte de notre véhicule

[2004.07.26] « [Shannon, en communication avec le Hab] Euh, Hab ? Nous avons un problème avec notre ATV.

[Jason, par radio depuis le Hab] Quel genre de problème ?

[Shannon] Le véhicule d'Ákos s'est arrêté. Il est au point mort mais il refuse de rouler. Impossible de le remorquer avec une corde comme hier.

[Jason] Bien compris. Judd arrive pour vous dépanner. »

Quelques minutes plus tard, je pars en compagnie de Judd pour aller aider les deux naufragés. Une boîte à outils, une remorque, des planches si jamais il faut charger l'engin dans la remorque et une radio pour rester en contact avec le Hab.

A peine sommes nous partis qu'un autre message arrive.

« [Shannon] Euh, Hab ? Le véhicule est coupé en deux. L'arbre de transmission est en morceaux. Il y a des pièces par terre… »

Cette fois, c'est gagné. Nous avons démoli un ATV. En arrivant sur les lieux du drame, le profil de la machine est quelque peu différent de la normale : les roues arrières semblent à la traîne, le chassis est posé sur les pneus, le véhicule a le nez relevé. Tout le bloc arrière s'est détaché.

Et Ákos, le conducteur, ne pourra même pas être accusé de mauvais traitement envers sa monture car c'est probablement le plus prudent d'entre nous, et le terrain, pour une fois, était accueillant. Mais le problème reste entier. La carcasse de 200kg doit être ramenée.

Après une étude du problème, Judd décide de terminer ce qui a été commencé. Couper l'ATV en deux. La partie avant pourra ainsi être placée dans la remorque tandis que l'essieu arrière sera chargé sur un autre véhicule.

Jouant de la clé à molette et de nos muscles, le cadavre est dépecé puis embarqué avec succès. Pour commémorer la perte de notre monture, nous édifions sur les lieux un inukshuk, témoin silencieux de la défaite de la technologie face au désert de pierre.

Un long retour s'amorce alors. Roulant à la vitesse d'un homme qui marche, nous progressons avec prudence pour ne pas perdre notre bagage ni démolir les autres ATVs. Le mien, alourdi par les roues superflues attachées au porte-bagage arrière, montre des signes de crevaison. Les autres machines, à en juger par leurs performances des derniers jours, pourraient nous trahir n'importe quand. Finalement, nous arrivons sans autre dommage, plutôt amusés par notre étrange procession.

L'autopsie révèlera que le bris était annoncé. La rouille était présente sur les soudures de la pièce fautive. Déjà affaiblie par plusieurs années d'utilisation, le relief de l'Arctique aura achevé la besogne.

En conséquence, la longue sortie envisagée pour clore notre mission est annulée. Personne n'a envie de se retrouver coincé par une nouvelle panne à quelques dizaines de kilomètres de l'habitat. Les sorties motorisées seront courtes et limitées à deux personnes à la fois. Et la simulation elle-même prendra fin le 29, dans trois jours.

Consultez le compte-rendu officiel du 26 juillet (FMARS Daily Reports) sur le site de la Mars Society. La page est en anglais.

Joan Roch - juillet 2004