Mars sur Terre

accueilfmars 09 • 2004.07.25

Accueil
Image du jour
Nouvelles
MDRS 18 - Journal de bord
FMARS 09 - Journal de bord

Références
La planète Mars
La Mars Society
Base FMARS - Arctique
Base MDRS - Utah
Principes de simulation
Sites / Livres

Documents
Photos
Audio / Vidéo

Relations publiques
Conférences
Médias
Internet

Contacts
Coordonnées
Qui suis-je ?

Dans le nord, rien de nouveau

Une photo typique de géologie, où l'échelle des grandeurs est indispensable Gros plan de la loupe installée par Ákos sur la visière de son casque Sous l'œil d'Ákos Sous l'œil d'Ákos

[2004.07.25] Cela devait arriver. Au cours d'une mission de longue durée, il y a forcément un moment où la routine l'emporte. Aujourd'hui, rien n'est arrivé de nouveau, rien que nous n'ayons déjà fait auparavant. Et nous ne sommes ici que depuis deux semaines.

Après les émotions d'il y a deux jours et la journée de congé d'hier, nous avons repris aujourd'hui le cours de notre simulation . Mais sans précipitation.

Une seule sortie a eu lieu, pour permettre à Shannon de poursuivre ses prélèvements. Même la panne d'un des deux véhicules dans un canyon à quelques kilomètres du Hab n'a affolé personne. Shannon et Blazej ont remorqué l'engin et l'histoire s'est arrêtée là.

L'atmosphère dans laquelle s'est déroulée cette journée peut être interprétée comme une bonne et une mauvaise nouvelle.

La décontraction indique que l'équipe a bien profité du repos offert hier. Le stress des expériences à effectuer en un temps limité a disparu : les trois prochains jours permettront à tous de terminer leurs mesures, laissant trois autres jours de simulation libres pour de l'exploration plus ambitieuse.

Par contre, chacun atteignant la fin de son projet, l'ennui risque de s'installer. Et l'ennui est un ennemi pour le moral et la concentration. Dans notre cas, je ne me fais aucun souci. Dans moins d'une semaine, nous serons occupés à fermer la Flashline Mars Arctic Research Station pour l'hiver.

Mais dans le cas d'une véritable mission sur Mars, d'une durée de deux ans et demi, dont une année complète en transit entre les deux planètes, l'ennui pourrait prendre des proportions dangereuses.

Bien entendu, les explorateurs de la planète rouge auront beaucoup à faire. Et les équipes de scientifiques restées sur Terre ne manqueront jamais d'idées pour occuper les astronautes. Mais la mutinerie pourrait alors menacer la mission. C'est déjà arrivé.

Dans les années 1970, la station spatiale américaine Skylab était un formidable banc d'essai pour la science spatiale. Mais l'emploi du temps était contrôlé par des équipes au sol, dictant les faits et gestes des astronautes. Le troisième équipage a protesté, puis refusé d'obéir, menant la NASA à la première réprimande publique de son histoire.

Deux décennies plus tard, les mêmes erreurs ont été commises vis à vis des équipages de la station russe Mir. Et la même chose arrive régulièrement aux équipes de la Mars Society, dont la nôtre.

Pendant les simulations, nous devons produire des rapports. Certains sont très techniques, scientifiques, d'autres d'un type narratif. L'équipe de support exige des messages quotidiens. Même si tout le monde comprend l'utilité des rapports, la rédaction jour après jour d'un texte détaillé est répétitive et prend énormément de temps.

Les conflits entre la Terre et l'expédition surviennent très facilement. Un rapport ne semble pas assez précis ? Une demande est envoyée pour que le texte soit complété, tout en précisant qu'il serait bon que cela ne se reproduise plus. Frustration. Solidarité des astronautes soumis au même diktat. Si la réponse est agressive, ce sera au tour de l'équipe au sol de se sentir incomprise. Cercle vicieux.

L'entraînement et l'amélioration des procédures sont la seule parade. Les simulations permettent de progresser. Notre équipe de vétérans a prouvé grâce à leur expérience qu'elle savait éviter ces pièges. De justesse.

Consultez le compte-rendu officiel du 25 juillet (FMARS Daily Reports) sur le site de la Mars Society. La page est en anglais.

Joan Roch - juillet 2004