Mars sur Terre

accueilfmars 09 • 2004.07.13

Accueil
Image du jour
Nouvelles
MDRS 18 - Journal de bord
FMARS 09 - Journal de bord

Références
La planète Mars
La Mars Society
Base FMARS - Arctique
Base MDRS - Utah
Principes de simulation
Sites / Livres

Documents
Photos
Audio / Vidéo

Relations publiques
Conférences
Médias
Internet

Contacts
Coordonnées
Qui suis-je ?

Dans le cratère

Pendant une « nuit » d'été, une chute de neige dans l'Arctique Des lichens rouges s'accrochent, capables de survivrent aux pires conditions Malgré les chutes de neige, les fleurs apparaissent Les plantes se sont adaptées pour retenir l'humidité Deux astronautes… et un ninja Blazej semble apprécier sa première sortie en combinaison Ákos et Blazej observent une roche, probablement transformée par l'impact d'un météore il y a plus de 20 millions d'années Ákos examine la structure minéralogique d'une roche grâce à un objectif grossissant fixé directement sur la visière de son casque Paysage aperçu au loin dans le cratère Paysage aperçu au loin dans le cratère Joan en train de réaliser un interview pour la radio, par téléphone satellitaire, depuis le cratère Haughton dans l'Arctique, par un vent d'été glacial

[2004.07.13] L'été dans l'Arctique est déconcertant : chute de neige en juillet à 2:30 du matin, donc en plein jour. Cette chute de neige, qui a heureusement fondu, nous inquiète un peu. L'été dernier, l'équipe précédente a dû quitter l'île de Devon une semaine plus tôt que prévu. La neige était revenue dés la fin du mois de juillet.

La neige a continué toute la journée, mais sans s'accumuler au sol. Depuis le hublot de l'habitat, le spectacle du cratère traversé par des nuages isolés est hypnotisant. La neige qui en tombe forme un rideau blanc. La force du vent, glacial, est apparente quand un de ces nuages passe au dessus de nous : les flocons voyagent horizontalement.

En bas, dans le cratère, deux géologues en combinaison, et un journaliste au téléphone. Grâce aux communications par satellite, j'ai enregistré une interview pour la radio directement depuis le fond du cratère Haughton, sous une neige d'été.

Notre sortie dans le cratère aura été longue, près de cinq heures. Ákos et Blazej à pied, moi en ATV et armé d'un fusil à pompe contre les ours polaires.

Le cratère étant vieux de plus de 20 millions d'années, l'érosion a considérablement modifié la morphologie du bassin d'impact. Autrefois recouvert de glaciers, maintenant soumis aux cycles du gel et dégel et de la fonte des neiges, la surface passe d'une étendue de terre grise aux motifs polygonaux à un champ de rochers chaotique. Des vallées creusées par les rivières d'eau de fonte s'ouvrent sur des petits lacs encore partiellement gelés.

Dans ce désert froid et sec, les plantes survivent. Des lichens, des mousses, des plaques d'herbe et des fleurs, lancées dans une course contre la montre pour fleurir avant la fin de l'été, dans deux semaines.

Dans l'habitat, le moral est bon. La température du deuxième étage est enfin agréable. C'est difficile à croire, mais le chauffage de notre station n'est assuré que par de petits chauffages électriques d'appoint. Depuis notre arrivée, le thermomètre est monté de 10°C à un agréable 20°C. Le premier étage reste obstinément froid et humide.

La dynamique du groupe se met en place, mais il est encore difficile de voir comment les interactions vont évoluer. Celà va dépendre de la résistance de chacun à notre rythme de vie, épuisant.

La fatigue s'installe. Le manque de sommeil, causé en grande partie par l'absence de nuit, est amplifié par l'effort exigé par les sorties. Louise est d'ailleurs tombée, s'écorchant les genoux, après avoir décidé de continuer au delà de ses limites. A pied, le mal est limité, mais les véhicules tout-terrains pourraient nous jouer de mauvais tour sur ce terrain irrégulier.

Pour maintenir le moral, l'équipe a déjà organisé un rituel. Le repas du soir est préparé pour coincider avec le retour des équipes de sortie. Revenir au chaud et s'assoir tous ensembles autour d'une table est une excellente manière de souder un groupe.

Consultez le compte-rendu officiel du 13 juillet (FMARS Daily Reports) sur le site de la Mars Society. La page est en anglais.

Joan Roch - juillet 2004